Alors que Dominique Strauss-Kahn va comparaître la semaine prochaine dans le procès de l’affaire du Carlton de Lille, l’hôtel quatre étoiles poursuit son activité. Selon les spécialistes, la médiatisation du jugement pourrait même bénéficier au palace.

Plus de trois ans après la révélation de l’affaire du Carlton, le procès de Dominique Strauss-Kahn et de treize autres personnes s’ouvre lundi à Lille. L’ancien directeur du FMI devra répondre devant les juges des accusations de « proxénétisme aggravé en réunion », un délit passible de 7 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende dans sa forme simple. Loin de l’agitation du tribunal de grande instance, le Carlton, situé à deux pas de l’opéra de Lille, accueille toujours les touristes et businessmen. Mais à l’heure d’entamer une nouvelle semaine sous le feu des projecteurs, le quatre étoiles fait profil bas : « C’est une semaine normale, le nombre de réservations est habituelle », répond-on seulement au standard, avant d’écourter la conversation.

Comme d’autres entreprises avant lui, le Carlton doit faire face aux répercussions d’une affaire judiciaire de grande ampleur. Les résultats de la recherche « Carlton de Lille » sur Internet confirment les difficultés de l’établissement à se dépêtrer de ce fardeau. A quelques jours du début du procès, les articles de presse monopolisent en effet les premières positions, juste après le site officiel de l’hôtel et quelques pages touristiques. Difficile pour autant de savoir si le grand hôtel a pâti de la situation ces trois dernières années. Les comptes de résultats disponibles sur le web font bien état de pertes importantes depuis 2012 – même si elles se réduisent – mais il n’est pas possible de les relier à l' »affaire ». Surtout quand la direction reste muette face aux sollicitations.

La direction très présente sur TripAdvisor

« Le Carlton va bien », assure le directeur d’un hôtel concurrent. « Il y a peut-être eu quelques effets néfastes au début de l’affaire, mais lorsque je discute avec le directeur François Heranval, il m’assure qu’il travaille bien. » « Il y a des changements importants dans le secteur hôtelier en ce moment », ajoute un spécialiste local. « Les gens veulent se loger en centre-ville, et ça, c’est très bon pour le Carlton ». Après une année 2014 compliquée, les acteurs du secteur hôtelier lillois confirment que l’année 2015 démarrent sous de bien meilleurs auspices. Le Carlton devrait bénéficier de cette reprise, d’autant que l’affaire n’a pas altéré son image aux yeux des clients, comme semblent le confirmer les avis laissés sur les sites spécialisés.

Sur TripAdvisor, près de 60% des clients attribuent en effet un avis « excellent » ou « très bon » au quatre étoiles lillois après leur passage en ses murs. Et plus que l’affaire DSK, c’est la qualité des infrastructures et des prestations qui sont au cœur des commentaires. Soucieuse de son image, la direction de l’hôtel a d’ailleurs répondu à plusieurs de ses clients, notamment en fin d’année 2011, quand l’affaire a éclaté publiquement. Et lorsque des touristes s’en sont pris à la vétusté du palace sur ce même site, fin 2014, le directeur en personne a assuré avoir « entamé depuis deux ans un important programme de rénovation ». Des affirmations qui pourraient expliquer les comptes déficitaires de ces dernières années.

« Une augmentation d’environ 20% de la fréquentation », selon Dodo la Saumure

Le Carlton insensible à l’affaire DSK? L’hypothèse est très largement défendue par les spécialistes du secteur hôtelier, qui affirment au contraire que la médiatisation importante qui en a découlé a pu bénéficier au palace. « Le nom ‘Carlton’ va encore résonner avec le procès et créer un effet de consultation du site, des réseaux sociaux et de Google Map », assure notamment Pierre-Louis Desprez, directeur général de Kaos, cabinet spécialisé en innovation et en marque. « C’est tout bon pour eux. Le parallèle, c’est l’affaire Festina en 1998. Les gens se sont renseignés sur la marque, sur l’objet et ont acheté les montres à cette occasion. Les ventes avaient bondi à l’époque », ajoute-t-il.

Quelques semaines après que l’affaire éclate, La Voix du Nordrapportait que les touristes et badauds étaient nombreux à s’arrêter aux abords de l’hôtel. « D’après ce que j’ai su, il y avait eu une augmentation d’environ 20% de la fréquentation », assure même Dominique Alderweireld, alias « Dodo la Saumure » au JDD.fr, lui qui sera jugé dès lundi et n’a pas le « le droit de voir le directeur de l’hôtel ». « Les curieux peuvent largement compenser les contrats perdus avec certaines entreprises », précise Mark Watkins, spécialiste de l’hôtellerie. « Ne soyons pas hypocrites, ils auraient largement aimé s’en passer, mais ça n’a pas joué en leur défaveur ».

Thomas Liabot, JDD

http://www.lejdd.fr/Economie/L-affaire-DSK-une-chance-pour-le-Carlton-de-Lille-715434

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website